Agir avec les indiens Shipibo

Agir avec les indiens Shipibo

L'arbre Shihuahuaco aux dessins magiques

 

En des temps très anciens, en amont du fleuve Ucayali, tout au pied d'une montagne, se trouvait un petit village shipibo.

Un jour, un homme du village qui rentrait de la pêche à bord de son canoë aperçut une lumière étrange sur le rivage. Il s'approcha et découvrit un immense arbre shihuahuaco dont le tronc était recouvert de dessins lumineux, identiques à ceux que dessine son peuple. Tout à coup, il vit un fruit de l'arbre tomber dans l'eau et être mangé par un poisson. Le poisson se transforma alors en oiseau et s'envola aussitôt dans les airs ! L'homme se dit qu'il pourrait utiliser ces fruits pour voler lui aussi et gagner des terres où la vie serait plus facile. Cette idée en tête, il pris quelques fruits et retourna dans son village.

Le lendemain, deux enfants du village qui vivaient avec leurs grands-parents partirent poser un piège dans la forêt. Les grands-parents les prévinrent de ne pas rentrer tard, en leur expliquant que quelque chose allait se produire : le bruit courrait qu'un homme avait mis un liquide tout autour du village et qu'on allait bientôt s'envoler ! Mais les enfants ne les écoutèrent pas, « si on écoutait les adultes, on ne ferait plus rien ! » se disaient-ils et, ils s'en allèrent alors dans la forêt.

Après une matinée à poser leur pièges, ils prirent le chemin du retour quand, ils entendirent des bruits étranges : il s'emblait que la terre tremblait ! Ils coururent pour rejoindre leur village, et en s'approchant ils discernèrent des tambours, des flûtes et des chants. Les gens du village fêtaient leur départ de la terre ! Les enfants virent alors leur village  s'envoler ! Ils crièrent de toutes leurs forces : « Oncle, oncle (koka, koka) emmène-nous, emmène-nous ! ». Subitement, ils se transformèrent en oiseau, l'un noir et l'autre gris.

 

Quand la terre s'envola une immense lagune se forma. Nulle part ailleurs on ne trouve une eau aussi cristalline. On rencontre aussi les oiseaux Ayaimama, signes de mauvais présage, qui crient sans cesse « koka, koka ».

En partant les hommes laissèrent une marmite. On dit qu'elle ne peut pas se remplir et si on la touche, un orage terrible se déclenche et submerge tout…

Cette lagune s'appelle aujourd'hui Koman kaya.

 

Les habitants du village survolèrent longtemps la jungle. Arrivés au-dessus d'un endroit appelé Kan chawaya, ils décidèrent de s'y installer. Ce lieu se situe en aval du fleuve Ucayali, et on peut toujours y voir la montagne. On dit aussi que le village s'y trouve encore. Les habitants se seraient transformés en chaiconi, c'est-à-dire en hommes invisibles. Les chaiconi sont les gardiens de la forêt, si on ose chasser ou pêcher sur leur territoire, leur colère peut être terrible. Ils sont dotés de formidables pouvoirs qu'en de rares occasions ils peuvent partager avec les humains vertueux ou les plus puissants des guérisseurs.

 
 


21/12/2006
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres